Conseils pour le port de ceinture pour le bas du dos

Faut-il porter une ceinture lombaire

Bonjour et bienvenue sur le site de Fred le Kiné.

Aujourd’hui, nous allons parler de la ceinture lombaire qui est utilisée pour soulager le mal de dos ou bien, pour prévenir le mal. C’est quelque chose d’assez courant qui, on va le voir plus tard, la plupart du temps est prescrit par votre généraliste. Alors quel est l’intérêt de cet appareil ?

L’intérêt de cet appareil est simple. Il va vous permettre de soutenir le bas de votre colonne, c’est-à-dire la région lombaire juste au-dessus des fesses. Et elle va permettre de reposer les muscles. Et une autre conséquence, c’est que vous allez être obligé, plus ou moins, d’adopter une bonne posture de votre colonne vertébrale. Là aussi, on y reviendra parce que c’est ce que vous vendent les fournisseurs de ceinture lombaires, mais en fait, ce n’est pas exactement ça. C’est pour ça que j’ai choisi cette thématique dans cette vidéo. Par rapport aux intérêts également, c’est surtout ça qui va être intéressant, c’est qu’au niveau lombaire, le port de cette ceinture va vous permettre de diminuer les effets de la pesanteur au niveau de vos vertèbres lombaires. Et donc de soulager toute cette partie basse de la colonne vertébrale.


La plupart du temps, qui va prescrire cette ceinture ? Le généraliste ou le rhumatologue. Et qui va, la plupart du temps, associer des séances de kinésithérapie, qui est le véritable professionnel du mouvement, et qui va faire ce qu’il faut, justement, pour vous permettre de diminuer ces douleurs et de retrouver une mobilité correcte qui va vous permettre d’avoir une qualité de vie normale. Mais cet objet, je reviens en arrière, qui paraît anodin, il faut faire attention puisque ça va avoir, toutefois, des inconvénients sur votre organisme et sur votre santé. Les personnes qui portent un certain temps ces ceintures lombaires ressentent un certain inconfort lorsqu’elles sont assises. Elles sentent également, dans la vie quotidienne, une pression au niveau de la cage thoracique, et plus particulièrement sur les côtes, qui donne une impression de difficultés respiratoires.

Et bien évidemment, puisque c’est le but d’immobiliser, ça va vous empêcher de trop bouger. Puisque l’avantage de ça justement, c’est de diminuer la mobilité pour mettre la colonne vertébrale au repos, un petit peu, comme lorsqu’on vous met un plâtre pour consolider une fracture, le but c’est de diminuer la mobilité. Le corset, mais plus particulièrement la ceinture lombaire, dans cette vidéo, va avoir ce même effet, et la perte de mobilité va avoir aussi des conséquences sur votre colon. On va reparler un petit peu plus tard lorsque nous allons aborder les inconvénients. Alors, les inconvénients, on en parle tout de suite. Il est statistiquement démontré qu’il y a plus de présence d’hernie ombilicale puisque vous allez mettre une hyper pression au niveau de votre abdomen. Et cette hyper pression, créée par la présence de la ceinture lombaire, va entraîner des hernies ombilicales qui va être un des inconvénients de ce port de ceinture. Une hernie ombilicale, c’est une faiblesse au niveau de votre abdomen qui peut créer une hernie, c’est-à-dire un petit gonflement au niveau de votre abdomen. Deuxième inconvénient, hypertension artérielle. Puisque ça va avoir aussi, par la mise en tension de la paroi abdominale, des conséquences sur la fonction cardiaque. Et on va le voir tout à l’heure, ça fera partie des choses qu’il faudra réguler pour ne pas avoir ces inconvénients-là. Il va y avoir aussi, par une immobilisation, une hyper pression de la cage abdominale, de la partie abdominale des troubles digestifs, avec une lenteur digestive, voire des spasmes digestifs. Et dernière inconvénient, qui n’est pas moindre, c’est qu’il va y avoir au niveau de la respiration, un surcoût respiratoire avec une fréquence respiratoire qui va être augmentée et qui est une chose à prendre en compte, notamment si vous avez un patient qui est tabagique ou qui a déjà un problème respiratoire. Et la chose que l’on voit le plus souvent, est-ce un mythe ou une réalité ? C’est-à-dire, on prétend que le port de la ceinture serait, en fait, un facteur de diminution des muscles, principalement des muscles de la colonne vertébrale. Ça s’appelle une amyotrophie, et le fait de trop porter longtemps, cette ceinture entraînerait cette perte de masse musculaire et donc, un moins bon maintien de la colonne. Pour répondre à tous ces inconvénients et toutes ces questions par rapport à ce que l’on vient de voir, j’ai choisi une revue Littérature qui se fait la synthèse de plusieurs articles, qui est sorti en 2005. Elle est un petit peu ancienne, mais elle me paraît intéressante parce qu’elle fait, véritablement, le tour des articles qui ont été publiés sur cette thématique. Par rapport à ça, les gens ont recherché, dans la littérature, l’ensemble des articles qui traitaient du port de la ceinture lombaire, en prévention, pour éviter justement d’avoir ces douleurs lombaires. Il s’agit d’une action préventive pour éviter d’avoir mal. La conclusion de cette étude, c’est que un. Les personnes qui n’ont pas d’antécédents de lombalgie n’ont aucun intérêt à porter de ceinture lombaire si ce n’est avoir les inconvénients que l’on a vu préalablement.  C’est-à-dire la possibilité d’avoir une hernie ombilicale et des risques cardiaques, mais également respiratoires. Deuxième chose, par contre ; ceux qui ont eu des antécédents de lombalgie, donc ceux qui ont déjà eu des problèmes au niveau du bas du dos, ils peuvent avoir un avantage potentiel à utiliser ces ceintures lombaires. Quand il y a marqué « peuvent éprouver », ça demande encore des recherches complémentaires pour vraiment affirmer cet avantage à porter la ceinture lombaires. Cependant, avant toute prescription de ces ceintures lombaires, il va falloir quand même regarder, notamment voir s’il n’y a pas de problème de risques cardiovasculaires principalement. Mais également, voir s’il n’y a pas de risque respiratoire, c’est-à-dire une atteinte du système respiratoire, en l’occurrence, le poumon. Parce qu’on l’a vu dans les inconvénients, il y a des risques d’hypertension et également des risques de surcharger l’appareil ventilatoire et d’entraîner des compensations cardio-respiratoire. La deuxième chose qui ressort de cet article, et c’est intéressant, c’est que, de toute façon, il faudrait associer ce port de ceinture lombaire à une petite formation sur la manutention des charges, c’est-à-dire comment porter un poids en protégeant sa colonne vertébrale. Ce qui paraît, évidemment, fondamental, mais ce qui n’est absolument pas fait lorsque votre médecin généraliste va vous prescrire une ceinture lombaire. Donc, si on peut faire la conclusion, pour l’instant, la tendance c’est que ça aurait un intérêt pour les personnes qui ont déjà eu mal au dos. Mais aucun intérêt pour les personnes qui n’ont jamais eu mal au dos. Deuxième chose, il y a des risques potentiels dont il faut tenir compte. Principalement, la possibilité d’augmenter les facteurs de risque de l’hernie ombilicale, une surcharge au niveau de votre appareil cardiaque, c’est-à-dire principalement le cœur. Et également, une surcharge ventilatoire de votre appareil respiratoire, en l’occurrence les poumons. En ce qui concerne les risques de perte de force musculaire et d’endurance musculaire, d’autres études supplémentaires devraient arriver. Et je vous ferai une suite à cette vidéo dans laquelle, justement, je vous démontrerai, par l’intermédiaire d’une autre étude, que le port de ceinture peut être bénéfique dans ce sens-là. Je vous remercie et je vous dis à bientôt pour d’autres vidéos.

Faut il manipuler le bas du dos?

Que font les manipulations sur le bas du dos?

Bonjour et bienvenue sur le site de Fred le kiné.

Manipulations du dos

Aujourd’hui, je vais sortir un petit peu des sentiers battus, pour vous parler des manipulations vertébrales, et principalement, des manipulations lombaires lorsque vous avez entre guillemets, puisque ça n’existe pas, « déplacé » une vertèbre. En fait, quand vous dites que vous vous êtes déplacé une vertèbre, c’est qu’il y a une partie de vos vertèbres lombaires qui ont perdu de leur mobilité. Et, c’est ça qui va vous provoquer une douleur et aller, soit consulter chez le médecin, soit allez voir le kiné ou éventuellement l’ostéopathe. On va parler, donc, dans cette vidéo, des manipulations au niveau lombaire qui peuvent être faites par un ostéopathe, un chiropracteur et également un kinésithérapeute. Par rapport à ces manipulations, il y a un mythe qui s’est installé depuis un certain temps, où les médecins vous disaient que si vous alliez vous faire manipuler trop souvent, vous allez créer une certaine addiction au thérapeute. Et avoir, de par cette dépendance, on pouvait arriver à mettre en place des dégâts, soit au niveau articulaire, soit au niveau musculaire, de par des interventions trop fréquentes sur la colonne lombaire. Alors, il y a quelque temps, une étude a travaillé sur ce mythe donc, qui a été entretenu de génération en génération, et vous voyez que cette étude est une étude relativement ancienne puisqu’elle date de 2011. La question était celle-ci : est-ce que ça peut amener des bénéfices de se faire traiter par des manipulations régulièrement même si on n’a pas de douleur à ce moment-là.

Etude scientifique sur les manipulations lombaires

Alors, au niveau de la méthodologie, on va passer relativement vite. C’est une étude , avec des personnes qui ne vont pas avoir de manipulation c’est-à-dire des manipulations plutôt placebo. Puis, on va avoir des manipulations qui vont être répétées dans le temps et on va avoir juste une manipulation lombaire au moment initial. Donc trois groupes différents. Je répète. Un groupe qui a une manipulation placebo, un groupe qui a des manipulations répétées dans le temps et un groupe qui a juste une manipulation en début de traitement. Et on va comparer les différents effets par rapport à ce type de manipulation.

Alors, vous voyez qu’il y a quand même 60 patients qui ont été suivis sur une durée de 6 mois. On les a attribuées dans l’un des trois groupes de façon aléatoire. Donc, il y en avait 12 dans le groupe manipulation placebo, il y avait 12 dans les manipulations vertébrales, juste pendant le premier mois, mais sans traitement durant les neuf mois suivants. Et le dernier, le plus complet, 12, dans le groupe traitement supérieur à 2 mois avec un entretien toutes les deux semaines pendant les neuf mois suivants. Et par rapport à ça, on veut voir s’il y a un intérêt de prolonger ces manipulations dans le temps même si le patient n’a pas forcément de pouvoir à ce moment-là. Qu’est-ce qu’on va étudier ?

Les manipulations du dos et la douleur

On va étudier les scores de la douleur. On va analyser l’incapacité du patient, l’état de santé du patient et la satisfaction du patient. On va donc faire cette évaluation au début de l’étude, au bout d’un mois, au bout de quatre mois, de sept mois et dix mois pour voir, comment ces indicateurs-là vont évoluer dans le temps et s’il va y avoir une différence significative entre les différents groupes. Une fois arrivé à la fin de l’étude, qu’est-ce qu’on peut voir parmi les résultats les plus emblématiques et les plus importants ?
Tout d’abord, les patients des deuxième et troisième groupes ont présenté des scores de douleur et d’incapacité beaucoup plus faible que le groupe placebo. Et on voit que c’est statistiquement significatif. Je reviens à cette diapo-là. Ces deux groupes, le groupe qui avait eu une seule manipulation et le groupe qui avait des manipulations tout au long des neuf mois, avaient une amélioration de l’incapacité et une amélioration du score douleur par rapport au groupe placebo. Donc, ça va favoriser dans l’effet de la manipulation en termes de résultats. Cependant, le troisième groupe, celui qui a reçu un traitement beaucoup plus pérenne dans le temps, lui, a montré une plus grosse amélioration du score de la douleur et de l’incapacité au bout des 10 mois. Donc, à priori, plus on se fait manipuler, plus on aurait des résultats en termes de diminution de la douleur et en terme aussi d’incapacité.

Le dernier résultat qui nous paraît également important. Les patients manipulés après un mois, qu’ils soient suivis ou non dans le temps, ils ont montré aussi une amélioration en termes de mobilité, notamment la flexion lombaire et l’inclinaison latérale. On sait tous, très bien, que plus on a une colonne mobile moins on risque d’avoir des problèmes en terme de douleur et de santé au niveau de la colonne vertébrale. Puisque c’est justement ces manques de mobilité sur une ou plusieurs vertèbres et qui entraînent les douleurs. Et par conséquent, la consommation de soins de santé. Si on analyse ces résultats, on peut voir que ce qui avait été proposé, le mythe qu’on peut voir sur cette diapo, que si on se fait manipuler régulièrement, un, il y a une addiction, deux, ça peut être dangereux pour la santé. On voit que, par les conclusions de cette étude, on est totalement en contrepied par rapport à ce mythe qu’il ne faut pas se faire manipuler trop souvent. Ça va bien permettre, aux gens qui font de la manipulation, d’aller dans ce sens-là. Mais encore fallait-il le prouver. Et je vous montre donc, sur cette diapo, les résultats qui sont plus parlants. Voyez ici en pointillé, c’est le groupe contrôle donc, c’est le groupe placebo. Celui-là, c’est le groupe qui a, en pointillé noir, qui a eu une seule séance pendant les premiers mois. Et la deuxième et la troisième courbe, c’est les gens qui ont maintenu les séances au cours du temps. Et on voit très bien, sur cette colonne noire ici, que ces personnes-là ont très nettement, au cours des 10 mois, diminué leur douleur. 2ème diapo, qui est un score qui est calculé sur la base d’un questionnaire et qui va permettre d’analyser l’état de santé et les symptômes sur la colonne vertébrale. Et dans ce cas-là spécifiquement sur la colonne lombaire. On voit aussi, dans ce cas-là, une très nette différence entre les gens qui ont eu des manipulations répétées dans le temps et les gens qui ont eu des manipulations uniquement pendant le premier mois. Et on voit bien que, dès le premier mois, il y a un changement de tendance pour le groupe qui a eu une seule séance.

Les manipulations sont elles nocives

Alors qu’est-ce qu’on peut dire pour votre santé personnelle ? Si vous êtes sujet à des douleurs au niveau lombaire, vous pouvez vous faire manipuler régulièrement sans avoir des dommages au niveau articulaire ou au niveau musculaire. Puisque, selon cette étude-là encore une fois, on parle autour de cette étude. Selon cette étude, vous allez ainsi diminuer les douleurs, vous allez regagner en mobilité, principalement sur la flexion et l’inclinaison latérale et vous allez avoir une capacité qui va être moindre, donc une qualité de vie qui va être supérieure puisque vous allez pouvoir bouger et avoir une vie sociale et une activité professionnelle de meilleure qualité par rapport à quelqu’un qui ne suit pas ses soins de façon récurrente dans le temps. Je vous remercie et je vous dis à bientôt pour une nouvelle vidéo.