Soigner naturellement le mal de dos

  • Soulager un mal de dos rapidement

Bonjour et bienvenue sur le site de Fred le kiné.

Aujourd’hui, nous allons parler du traitement naturel du mal au dos et de la lombalgie. Alors, je vais m’appuyer sur des bases scientifiques, comme d’habitude, et dans ce diaporama, plus particulièrement, je vais utiliser une étude du Lancet Journal, journal qui a une forte réputation au niveau scientifique. Avant tout ça, faisons l’état des lieux, 80% des gens vont souffrir, au moins une fois dans leur vie, de la région lombaire. On appelle lombalgie, on appelle douleur du bas du dos. C’est une zone charnière entre les membres inférieurs et la colonne vertébrale qui est fortement sollicitée par l’ensemble des contraintes articulaires liées principalement à l’apesanteur. Cette douleur lombaire, comme vous pouvez le voir, elle va toucher un certain nombre de personnes dans le monde, c’est-à-dire, on a des chiffres qui sont récents, 11% de la population.

  • Astuces mal de dos

On pourrait parler des facteurs de gravité notamment liés à la sédentarité qui fait partie des causes de ce mal au dos, je vous propose de vous en reparler dans une autre vidéo puisque cette vidéo-là sera également divisée en deux vidéos pour ne pas qu’elle soit trop longue. Cette étude, c’est une étude récente, comme vous pouvez le voir, qui est paru le 22 mars 2018. A l’heure où je fais cette vidéo, on est le 22 juillet, donc elle est relativement récente. Et encore une fois, le Lancet Journal est un journal scientifique de très haute qualité, donc il est difficile de réfuter ces affirmations. Alors qu’est-ce qui va se passer ? Cette étude montre, en faisant une recherche sur l’ensemble des études sur la lombalgie déjà, elle fait état qu’une grande majorité des personnes qui vont avoir mal au dos, ne reçoivent pas un traitement spécifique approprié à leur pathologie. Il dénonce également beaucoup d’examens complémentaires qui ne servent à rien, si ce n’est à aggraver ces maux de dos. Et là-dedans, il va y avoir des prescriptions abusives de médicaments, ce qui a la plupart du temps des effets secondaires, des interventions chirurgicales qui ne vont rien apporter à ce mal au dos et ensuite, l’encouragement au repos. Vous n’êtes pas censé savoir la campagne d’AMELI sur le mouvement et le mal au dos, et l’on sait très bien, et ça c’est prouvé scientifiquement, que l’inactivité favorise, là-aussi le maintien, voire l’aggravation des douleurs au niveau du mal au dos.

  • Remède naturel contre le mal de dos

Là aussi, il y a beaucoup, notamment, de radiographie du dos, d’IRM, de scanners qui, d’abord n’apportent rien. Deuxièmement, qui vont amener des effets secondaires puisque vous vous exposez à des rayons qui ont des effets néfastes, notamment si ils sont trop souvent renouvelées. Et en plus, ces examens vont nous donner la même imagerie, les mêmes résultats que si l’on le faisait sur un sujet sain. Je prends l’exemple de la hernie discale qui peut être identifiée par un scanner ou une IRM. Si l’on faisait cet IRM sur des sujets qui n’ont pas mal au dos, on retrouverait exactement les mêmes signes, les mêmes interprétations. Tout d’abord, il faut éviter donc, ces examens complémentaires qui ont, encore une fois, des effets néfastes sur les gens qui viennent consulter. Et ne pas croire que ces éléments-là vont amener suffisamment d’informations pour pouvoir soigner, de façon pertinente, ces maux de dos. Par contre, et c’est là où on va mettre en exergue la professionnalité et l’expertise de certains métiers, un examen fin cliniquement va apporter beaucoup plus de réponse que l’ensemble donc, de prescription d’examens qui eux-mêmes vont ne pas apporter et vont surtout amener des effets secondaires, notamment je pense aux médicaments et à ces fameux scanners. Le fait de multiplier ces imageries, ça va amener, un, une consommation majorée des médicaments. Et ensuite, un effet psychologique, puisque lorsque vous allez identifier la présence d’une hernie discale, cela va également majorer vos douleurs. C’est une chose vraiment à ne pas multiplier dans le temps. En sachant, encore une fois, que, par exemple, la présence d’une hernie discale est aussi fréquente chez le sujet sain que chez le sujet qui a des problèmes de dos.

Par rapport à cet état de lieux, on peut se poser la question et on va se la poser maintenant : qu’est ce qui marche ? Qu’est ce qui peut améliorer votre mal au dos ?

On a déjà une réponse, on a parlé d’examens fins cliniques qui vont pouvoir bien améliorer la prise en charge et surtout orienter votre prise en charge. Donc, les kinésithérapeutes vont permettre, notamment, une prise en charge lombalgique efficace puisque, on va le voir, les kinésithérapeutes, c’est associé au mouvement, et on sait très bien que le mouvement va favoriser la récupération et la diminution des douleurs de dos. Deuxièmement, les kinésithérapeutes sont des représentants des thérapies manuelles. Ils vont être capable, notamment par un arsenal thérapeutique, de nombreux outils, de sélectionner, puis de mettre en application un outil qui va être pertinent et qui va diminuer vos douleurs de dos. Ensuite, ce fameux bilan, et le bilan kiné va permettre aux thérapeutes de décliner des arguments pour soigner votre mal au dos selon ce qu’il va trouver dans votre bilan. Ce bilan peut évaluer vos articulations, notamment la colonne lombaire. Ce bilan peut évaluer le mouvement, votre mouvement. Ce bilan peut évaluer votre potentiel musculaire, est-ce qu’il est par exemple trop tendu, est-ce qu’il est sous utilisé… Ou éventuellement, va aussi interpréter votre potentiel psychologique par rapport à cette douleur. Un ensemble de bilan qui va faire, qu’à la fin, votre kiné va pouvoir vous orienter vers un traitement qui sera pertinent et qui donnera des résultats sur le long terme. Par rapport à cette étude du Lancet journal, on peut parler que, tout d’abord, beaucoup de traitements sur la lombalgie, ne sont pas efficaces. Et surtout, ne sont pas pertinents et vont entraîner des majorations de vos douleurs. Je pense, encore une fois, aux médicaments, je pense aux examens type scanner et IRM. Et ensuite, je pense également au fait que, souvent, on vous amène à vous reposer alors que, c’est exactement le contraire qu’il faut faire.

 

Le kiné peut être un moyen très efficace, notamment par l’expertise de son bilan kinésithérapique, pour vous amener des solutions pérennes et efficaces sur le long terme. Pour finir, je vous laisse donc quelques références qui peuvent être intéressante pour votre prise en charge, notamment cet article du Point . Et également, l’étude vous ai présenté, du Lancet Journal qui peut vous amener, là aussi, des éléments importants et intéressants pour vous. Je vous amène à mettre en place des commentaires ou des questions, si ça peut vous aider dans le traitement de la lombalgie. Je vous dis à bientôt puisque, encore une fois, cette vidéo va être suivie d’une autre vidéo par rapport à cette thématique : soigner naturellement votre mal de dos, sans passer, ni par les médicaments, ni par des examens qui vous amèneront des effets délétères sur votre dos.

 

Ressources: Lancet

 

 

 

Stop aux abdominaux

Abdominaux arrêtez le massacre

Bonjour et bienvenue sur la chaine de Fred le kiné.

Aujourd’hui, nous allons vous expliquer pourquoi vous devriez absolument arrêter les abdos. Et ceci, de façon instantanée puisque vous risquez d’avoir des problèmes sur le long terme. Si l’on parle des abdos, on parle d’un ensemble de muscles qui sont sur la partie antérieure de l’abdomen. En sachant qu’il y a plusieurs muscles. Il y a le transverse, il y a le grand droit, il y a les obliques, principalement à travailler. En sachant que le transverse va vous donner une taille fine, les obliques vont plutôt vous rendre plus puissant dans les rotations et les grands droits sont les muscles qui sont assimilés aux tablettes de chocolat. On a pris l’habitude, pour l’esthétique du corps, de faire des abdominaux, notamment ce que l’on appelle les crunchs qui sont à bannir totalement, je vais vous expliquer pourquoi dans cette vidéo. Les crunchs ce sont, en fait, ramener le buste sur les genoux, la plupart du temps avec un point fixe au niveau des pieds, donc soit sous une armoire, soit on demande à quelqu’un de bloquer les pieds. Ce type d’exercice qui s’appelle le crunch, est complétement délétère pour votre dos pour la bonne raison qu’en faisant ce type d’exercice, vous allez mettre des contraintes très importantes au niveau des vertèbres lombaires et, sur du long terme, vous allez provoquer, la plupart du temps, une hernie discale qui va vous entrainer, principalement, des sciatiques ou des cruralgies, c’est-à-dire le pincement d’un nerf

Abdominaux, mon avis

Alors, en plus, il faut parler d’équilibre musculaire entre les abdominaux et les muscles dorsaux. Il est bien entendu que si vous travaillez uniquement les abdominaux, vous allez avoir des abdominaux qui vont être toniques, mais vous allez avoir des muscles vertébraux qui vont perdre de leur puissance et qui vont moins bien tenir l’équilibre, tenir la colonne vertébrale et sur le long terme, vous allez majorer, là aussi, vos douleurs de dos. Deuxième chose, je me réfère à ce site-là, alors, par rapport à ce que je viens de vous dire, surtout ne pas faire des abdominaux, qu’est-ce qu’on peut faire ? Alors, vous pouvez faire certains exercices d’abdominaux, mais les muscles abdominaux sont là pour, en fait, tenir le tronc, tenir la colonne donc il vaut mieux les travailler en statique. Et quand on parle de statique, on parle plus principalement de gainage. Par exemple, cet exercice-là est excellent puisqu’en fait il ne va y avoir aucun mouvement, vous allez juste maintenir dans cette position votre colonne vertébrale le plus longtemps possible

Les bons exercices pour les abdominaux

. En sachant, qu’au début vous aurez très certainement du mal à faire cet exercice, donc vous supprimez le ballon et vous essayez de prendre cette position-là, je vais vous montrer cet exercice-là, vous allez essayer de prendre cet exercice-là en bien alignant votre colonne vertébrale. Et surtout en évitant de creuser les lombaires, de creuser le dos puisque là aussi vous risquez d’avoir des problèmes au niveau de votre colonne vertébrale en cambrant trop le dos. Donc, vous voyez, il y a des quantités d’exercices que je vous conseille au début de faire plus particulièrement celui-là qui est le plus facile. Puis, en progression vous pouvez faire celui-là. Puis, ensuite celui-là, pour finir par celui-là. Mais, la contrainte essentielle, c’est de travailler sans mouvement. Au début, en maintenant 20 secondes votre contraction, puis essayer d’augmenter 5 secondes progressivement, tous les jours, vous verrez les résultats sont assez rapides. Par rapport à ces conseils, je vous demande, parallèlement à ces exercices de gainage abdominaux qui ont l’intérêt de travailler abdominaux principalement, mais aussi dorsaux. Et je vous proposerai dans d’autres vidéos des exercices de gainage pour les muscles de la colonne vertébrale, c’est-à-dire pour les muscles dorsaux, puisque, je vous le répète, il faut équilibrer la tonification que ce soit au niveau abdominaux et, surtout, au niveau dorsaux. Donc pour finir, 1, bannissez les exercices tels que les crunchs qui vont mettre trop de contraintes au niveau de votre colonne lombaire et provoquer, sur du long terme, des hernies discales. Et 2, travaillez plus particulièrement en gainage les muscles abdominaux et les muscles dorsaux.

 

Je vous remercie et je vous souhaite une bonne journée. Au revoir.

AVEZ VOUS MAL AU DOS AU TRAVAIL?

Bonjour ICI Fred le kiné,

dans cette vidéo nous allons discuter de toutes les douleurs de dos qui sont liées aux paramètres du travail.Comme je le dis dans cette vidéo vous passez un certain nombre de temps au travail et s’il vous ne réglez pas certains problèmes, certains facteurs de risque dans votre lieu de travail vous allez à l’encontre de pérenniser ces douleurs de dos.Vous aurez beau faire des séances de kinésithérapie, d’ostéopathie, où aller voir régulièrement votre généraliste, rien ni fera puisque la cause se situe au travail.Dans cette vidéo sur les maux de dos, je vous propose d’aborder les paramètres les plus importants liés à vos problèmes de dos à savoir principalement votre poste de travail et son réglage, deuxième indicateur très important l’activité physique au travail et le troisième indicateur qui est plutôt des adjuvants je parle de l’hydratation mais également de du travail du diaphragme avec des exercices de sollicitation.
Regardez bien la vidéo? et si vous avez des commentaires à me laisser c’est avec plaisir que je vous répondrai§

 

Source de l’article à l’écran:Lombalgies au travail

Voir aussi: Douleurs de ma colonne vertébrale

Le stress est il un facteur de mal de dos?

Mécanisme interne

Des mécanismes internes liés au stress sont certainement des facteurs importants qui peuvent amener voir déclencher les maux de dos.La pression exercée au travail dans les entreprise notamment sont malgré tout en relation. Notons également tout ce qui concerne les conflits au travail qui sont autant de raison d’amener des tensions, souvent musculaires.

Nous ne pouvons affirmer que le stress est l’unique, le seul facteur qui amène des douleurs dorsales, mais il convient toutefois de le prendre en compte pour mieux le réguler au quotidien.

Dernièrement, une étude à montré que sur une population de  18.000 employés, les personnes qui vivaient mal leur travail étaient beaucoup plus exposées aux risques de lombalgies.Nous voyions bien là que les tensions psychologiques sont une des explication de l’exposition à des douleurs de la colonne.

stress et mal de dos

Stress et mal de dos

Toujours le stress et sont impact sur notre fonctionnement, amenè des modifications physiologiques conséquentes.Il est remarquable de noter un processus inflammatoire sur nos articulations qui favorisent l’apparition de tendinopathies par exemple.Ces inflammations sont ensuite des sources de douleur majorée.De plus, les vaisseaux sanguins exposés au stress ont tendance à se refermer et provoquer ce que l’on appelle une vasoconstriction.Conséquence, les muscles et les articulations sont moins bien vascularisés et sur le long terme amener des pathologies lourdes (arthrose, douleurs musculaires et artérite).

On vous parle beaucoup de charges lourdes, des cartables et des mauvais mouvements.C’est vrai que c’est important à prendre en compte.Je suis d’accord.Mais il faut tout autant tenir compte de l’état émotionnel de la personne en souffrance car elle apparait comme un  élément majeur.

Prise en charge de la lombalgie

Une véritable pris en charge du lombalgique doit pouvoir « bilanter » les paramètres psychologique de la personne, les paramètres physiques et voir si l’environnement familial et/ou professionnel est un des facteurs à prendre en compte.Ignorer ce vecteur psychologique peut amener à l’échec dans la prise en charge de la douleur.

Avant d’aller chez le médecin, posez vous la question sur votre état émotionnel? Comment se passe votre travail? Avez-vous de bonnes relations au travail?

 

Et vous comment faites vous pour réguler votre stress?

LAISSEZ MOI UN COMMENTAIRE!

Mal au dos et Méziéres

Qui est Méziéres?

Une vidéo qui résume le concept de Méziéres, mondialement connue.Elle a révolutionnée la kinésithérapie pour le mal au dos.Pour elle pas de problème de déséquilibre musculaire, c’est uniquement les tensions des chaines musculaires qui sont à l’origine des problèmes (scolioses, lombalgies)

Effacement des courbures, exagérations des courbures, tout est une question de chaîne musculaire.Lordose, cyphose, cypho-scoliose, sont les mots clés de la technique de Méziéres.

 

la douleur dans les lombalgies

Chacun d’entre nous vit la douleur du dos d’une façon qui lui est propre et qui reflète l’importance relative des quatre composantes suivantes.
La composante sensorielle de la douleur correspond à ce que nous sentons directement. La sensation douloureuse plus ou moins intense, et peut-être caractérisée par sa qualité par sa localisation ou par sa durée.

La composante émotionnelle correspond à ce que nous ressentons. Selon les personnes selon le contexte, la douleur du bas du rein est décrite comme plus ou moins désagréable pénible, elle retentit plus ou moins sur notre humeur.

guerir le mal au dos

guerir le mal au dos

La composante cognitive correspond à notre représentation de la douleur et à sa signification, en fonction notamment de notre éducation de notre culture. Ainsi, dans un contexte donné l’expérience de la douleur signifiera pour nous quelque chose de plus ou moins importants, ou de plus ou moins menaçante.

La composante comportementale correspond aux différents comportements de chaque individu face à la douleur. Certains se taisent et se replient sur eux-mêmes, tandis que d’autres ont besoin de s’exprimer verbalement. L’expression de la douleur (lombalgie) est donc extrêmement variable de sujet à l’autre.