J’ai mal au dos!

La notion de mal au dos est très controversée de par la subjectivité de la douleur.Certains cultures sont plus sensibles à la douleur que d’autres notamment la zone méditerranéenne.Ce facteur de subjectivité de la douleur du bas de dos est important à connaitre mais ne règle cependant le problème.
Le mal de dos, le mal au rein, les douleurs cervicales représentent les termes que l’on utilise dans la vie quotidienne.
Si après une journée de travail, vous ressentez des douleurs dans le bas du dos faites très rapidement ces quelque astuces.

douleur au dos

Allongez-vous sur un sol dur avec les jambes à 90° en appui sur une chaise ou une table.Puis faites des exercices respiratoires en inspirant par le nez et soufflez lentement par la bouche. Relâchez vos douleurs du dos et laissez-vous allez totalement.Si cela peut vous aider, fermez les yeux et concentrez vous sur votre respiration.La deuxième astuce est de remplir votre bouillotte d’eau très chaude puis de s’allonger sur elle pendant une 20 de minute sur la zone douloureuse du bas du dos.La chaleur va vous calmer la douleur et également détendre l’ensemble de votre musculature du dos.Par contre prenez la précaution de mettre un tissus entre votre dos et la bouillotte. Ces quelques astuces contre le mal au dos permettront d’éviter des douleurs désagréables.

la douleur dans les lombalgies

Chacun d’entre nous vit la douleur du dos d’une façon qui lui est propre et qui reflète l’importance relative des quatre composantes suivantes.
La composante sensorielle de la douleur correspond à ce que nous sentons directement. La sensation douloureuse plus ou moins intense, et peut-être caractérisée par sa qualité par sa localisation ou par sa durée.

La composante émotionnelle correspond à ce que nous ressentons. Selon les personnes selon le contexte, la douleur du bas du rein est décrite comme plus ou moins désagréable pénible, elle retentit plus ou moins sur notre humeur.

guerir le mal au dos

guerir le mal au dos

La composante cognitive correspond à notre représentation de la douleur et à sa signification, en fonction notamment de notre éducation de notre culture. Ainsi, dans un contexte donné l’expérience de la douleur signifiera pour nous quelque chose de plus ou moins importants, ou de plus ou moins menaçante.

La composante comportementale correspond aux différents comportements de chaque individu face à la douleur. Certains se taisent et se replient sur eux-mêmes, tandis que d’autres ont besoin de s’exprimer verbalement. L’expression de la douleur (lombalgie) est donc extrêmement variable de sujet à l’autre.