Quelles sont les courbures naturelles de la colonne vertébrale

A quoi servent les courbures de votre dos?

Vu de face, la colonne vertébrale est droite.De profil, au contraire elle présente plusieurs courbes : concave vers l’arrière, que l’on nomme lordose . (au niveau cervicale et lombaire), et complexe vers l’arrière (au niveau dorsal et sacré).Ces courbures permettent à la fois d’augmenter la résistance,d’augmenter sa souplesse et de bien répartir les forces sur les trois segments dont elle est constituée:cervical, dorsal et lombaire.
Les caractéristiques anatomiques du bassin, sont particulières à chaque individu, détermine l’importance de ces courbures. Une colonne vertébrale bien équilibrée permet au centre de gravité de bien se répartir sur le sacrum et sur les têtes de fémur.

Bien visible sur les radiographies, les vertèbres sont constituées à l’avant d’un corps vertébral, relié a l’arrière par un arc postérieur. Le corps vertébral est un cylindre osseux dont le diamètre est plus grand que la hauteur.
L’os cortical qui constitue son enveloppe externe, est beaucoup plus résistant que l’os spongieux, qui forment sa partie centrale. Ce dernier contient la moelle osseuse, qui produit les cellules circulant dans le sang. Le volume des vertèbres augmentent de haut en bas.

Les mouvements du dos

les articulations entre les vertèbres sont semi-mobiles. Chaque vertèbre comprend ainsi quatre apophyses postérieures, ou facettes articulaires (2 en haut, une à droite et une à gauche, et deux en bas, répartis de la même façon) qui s’articulent avec celle des vertèbres du dessus et du dessous.

vertebres mal au dos

vertebres mal au dos

Avec le corps vertébral, elle forme un trépied. Ces articulations, dit un interapophysaires postérieures dirigent et limitent les mouvements de la flexion, d’extension et de rotation des vertèbres les unes par rapport aux autres. Richement innerver elles peuvent être douloureuses (lombalgies).

la douleur dans les lombalgies

Chacun d’entre nous vit la douleur du dos d’une façon qui lui est propre et qui reflète l’importance relative des quatre composantes suivantes.
La composante sensorielle de la douleur correspond à ce que nous sentons directement. La sensation douloureuse plus ou moins intense, et peut-être caractérisée par sa qualité par sa localisation ou par sa durée.

La composante émotionnelle correspond à ce que nous ressentons. Selon les personnes selon le contexte, la douleur du bas du rein est décrite comme plus ou moins désagréable pénible, elle retentit plus ou moins sur notre humeur.

guerir le mal au dos

guerir le mal au dos

La composante cognitive correspond à notre représentation de la douleur et à sa signification, en fonction notamment de notre éducation de notre culture. Ainsi, dans un contexte donné l’expérience de la douleur signifiera pour nous quelque chose de plus ou moins importants, ou de plus ou moins menaçante.

La composante comportementale correspond aux différents comportements de chaque individu face à la douleur. Certains se taisent et se replient sur eux-mêmes, tandis que d’autres ont besoin de s’exprimer verbalement. L’expression de la douleur (lombalgie) est donc extrêmement variable de sujet à l’autre.