la politique de santé contre le mal au dos

Quelle politique pour diminuer le mal au dos?

Aujourd’hui, la priorité est d’éviter l’évolution vers la chronicité. On s’est rendu compte que la mise au repos est plutôt défavorable, et la tendance actuelle est de permettre un retour à l’activité progressive, mais précoce.
Dans cet objectif de lutter contre le mal au dos, des programmes de restauration fonctionnelle se développent en France depuis les années 1990. Le patient, ils bénéficient d’une prise en charge pluridisciplinaire contre le mal au dos (Médecin, kinésithérapeute, éducateur sportif ergothérapeute, psychologue,nutritionnistes)et suit un programme d’activités physiques intensives durant trois à six semaines. L’objectif principal est de permettre le retour à l’emploi et le maintien au travail.

politique de santé contre le mal de dos

Puis, le lombalgique doit reprendre son activité professionnelle.Ce processus est parfois laborieux et demande beaucoup d’énergie. C’est le rôle du médecin du travail d’intervenir auprès de l’employeur pour discuter des possibilités d‘aménagement du poste en termes de temps de travail et d’ergonomie.
sur ce dernier plan, les grandes entreprises commencent à comprendre qu’un aménagement réalisé pour le patient lombalgique permet d’en éviter plusieurs autres. Tout le monde à y gagner ! Cependant, le maintien en emploi n’est pas toujours évident à mettre en pratique, surtout pour les petites et moyennes entreprises. La faisabilité et est souvent un facteur limitant. Le remplacement professionnel n’est pas non plus une solution idéale pour des patients souffrant du dos, surtout compte tenu du contexte socioprofessionnel.

Comprendre le Mal au Dos

Que se passe t-il quand j’ai mal au dos?

Pour mieux comprendre et se figurer ce qui se passe lorsque le mal au dos est là, il est essentiel de connaître les éléments qui le constitue (colonne vertébrale, muscles, nerfs), de pouvoir dénommer et les localiser, et d’identifier leurs points faibles. Ceux-là permettent aussi de comprendre quels éléments de la colonne vertébrale sont analysés lors d’un bilan radiologique, ainsi que les modes d’action des différents traitements mis en oeuvre.

que se passe t-il quand j’ai mal au dos?

Les douleurs du dos peuvent avoir essentiellement deux origines :
-les lombalgies communes (plus de 95 % des cas) ne peuvent pas être attribuées à une pathologie spécifique (fracture vertébrale, tumeurs, infections) et elles sont les plus souvent liées à un désordre rachidienne (scoliose, cyphose, lordose, contractions musculaires), à une mauvaise utilisation du dos ou à des perturbations psychiques


-les
lombalgies peuvent aussi être le symptôme d’une affection à rachidienne nécessitant un traitement spécifique (ostéoporose, infections d’un disque intervertébral, tumeurs, rhumatisme inflammatoire).

Le dos une mécanique de haute précision

Pourquoi votre dos est une merveille?

Nous nous préoccupons rarement de l’anatomie du dos lorsque celui-ci ne fait pas souffrir.Pourtant, celle-ci est plutôt remarquable et nous permet de nous pencher, de nous tourner ou encore de nous étirer. L’axe central du dos est formé de 24 vertèbres, empilées les unes sur les autres et présentant des courbes naturelles. Chaque vertèbre et fermement fixée à celle du dessous et dessus de part des différentes structures. Les Disques intervertébraux s’intercalent entre les corps vertébraux.

La mécanique de votre colonne vertébrale

Ces formations cartilagineuses sont relativement élastiques, de manière à permettre les mouvements du corps. Quant aux ligaments intervertébraux, ce sont des éléments de liaison en forme de haubans, qui assure la solidité de la colonne du dos. Des muscles plus ou moins long, répartis dans différentes couches, assure la mobilité du bassin et de la colonne vertébrale.

Cliquez ici pour soigner votre mal au dos

Connaissez vous L5?

La cinquième vertèbre lombaire est fragile!

La colonne vertébrale encore appelée rachis par les médecins y constituait l’empilement de 24 vertèbres :7 vertèbres cervicales, 12 vertèbres dorsales et cinq vertèbres lombaires. Ces vertèbres sont numérotées de haut en bas en fonction de leur siège : de C1 à C7 pour les vertèbres cervicales et D1 à D12 pour les vertèbres dorsales  et L1 à L5 pour les vertèbres lombaires.

Cet axe supporte à son extrémité supérieure le crâne, qui s’articulent avec les premières vertèbres cervicales. Il s’appuie en bas sur le sacrum, lui-même constitué de cinq vertèbres soudées ensembles.Cet os joue un rôle important car il permet de distribuer par les os iliaques, le poids du corps aux membres inférieurs. Alors que les zones cervicales et lombaires sont particulièrement mobiles, les zones thoraciques et sacrées sont plutôt rigides.

 

LA COLONNE VERTÉBRALE

Votre médecin généraliste, appelle une douleur au bas du dos, une lombalgie.
Votre médecin appelle une douleur au niveau du cou, une cervicalgie. Concernant les douleurs que vous pouvez avoir au niveau de la cage thoracique, il s’agira de dorsalgie.
Donc lorsqu’on vous avait mal au dos, il peut s’agir de lombalgie, de dorsalgie, ou bien cervicalgie. À savoir que le grand public, appelle la lombalgie généralement, le mal au rein.

Mal au dos et Méziéres

Qui est Méziéres?

Une vidéo qui résume le concept de Méziéres, mondialement connue.Elle a révolutionnée la kinésithérapie pour le mal au dos.Pour elle pas de problème de déséquilibre musculaire, c’est uniquement les tensions des chaines musculaires qui sont à l’origine des problèmes (scolioses, lombalgies)

Effacement des courbures, exagérations des courbures, tout est une question de chaîne musculaire.Lordose, cyphose, cypho-scoliose, sont les mots clés de la technique de Méziéres.

 

Quelles sont les courbures naturelles de la colonne vertébrale

A quoi servent les courbures de votre dos?

Vu de face, la colonne vertébrale est droite.De profil, au contraire elle présente plusieurs courbes : concave vers l’arrière, que l’on nomme lordose . (au niveau cervicale et lombaire), et complexe vers l’arrière (au niveau dorsal et sacré).Ces courbures permettent à la fois d’augmenter la résistance,d’augmenter sa souplesse et de bien répartir les forces sur les trois segments dont elle est constituée:cervical, dorsal et lombaire.
Les caractéristiques anatomiques du bassin, sont particulières à chaque individu, détermine l’importance de ces courbures. Une colonne vertébrale bien équilibrée permet au centre de gravité de bien se répartir sur le sacrum et sur les têtes de fémur.

Bien visible sur les radiographies, les vertèbres sont constituées à l’avant d’un corps vertébral, relié a l’arrière par un arc postérieur. Le corps vertébral est un cylindre osseux dont le diamètre est plus grand que la hauteur.
L’os cortical qui constitue son enveloppe externe, est beaucoup plus résistant que l’os spongieux, qui forment sa partie centrale. Ce dernier contient la moelle osseuse, qui produit les cellules circulant dans le sang. Le volume des vertèbres augmentent de haut en bas.

Les mouvements du dos

les articulations entre les vertèbres sont semi-mobiles. Chaque vertèbre comprend ainsi quatre apophyses postérieures, ou facettes articulaires (2 en haut, une à droite et une à gauche, et deux en bas, répartis de la même façon) qui s’articulent avec celle des vertèbres du dessus et du dessous.

vertebres mal au dos

vertebres mal au dos

Avec le corps vertébral, elle forme un trépied. Ces articulations, dit un interapophysaires postérieures dirigent et limitent les mouvements de la flexion, d’extension et de rotation des vertèbres les unes par rapport aux autres. Richement innerver elles peuvent être douloureuses (lombalgies).

la douleur dans les lombalgies

Chacun d’entre nous vit la douleur du dos d’une façon qui lui est propre et qui reflète l’importance relative des quatre composantes suivantes.
La composante sensorielle de la douleur correspond à ce que nous sentons directement. La sensation douloureuse plus ou moins intense, et peut-être caractérisée par sa qualité par sa localisation ou par sa durée.

La composante émotionnelle correspond à ce que nous ressentons. Selon les personnes selon le contexte, la douleur du bas du rein est décrite comme plus ou moins désagréable pénible, elle retentit plus ou moins sur notre humeur.

guerir le mal au dos

guerir le mal au dos

La composante cognitive correspond à notre représentation de la douleur et à sa signification, en fonction notamment de notre éducation de notre culture. Ainsi, dans un contexte donné l’expérience de la douleur signifiera pour nous quelque chose de plus ou moins importants, ou de plus ou moins menaçante.

La composante comportementale correspond aux différents comportements de chaque individu face à la douleur. Certains se taisent et se replient sur eux-mêmes, tandis que d’autres ont besoin de s’exprimer verbalement. L’expression de la douleur (lombalgie) est donc extrêmement variable de sujet à l’autre.