Hernie Discale Dorsale


Qu’est-ce qu’une hernie discale ?

L’hernie du noyau pulposus (HNP) se produit lorsque le noyau pulposus (substance semblable à un gel) traverse l’anulus fibrosus (structure semblable à un pneu) d’un disque intervertébral (amortisseur spinal).

Une hernie discale survient le plus souvent dans la région lombaire de la colonne vertébrale, surtout aux niveaux L4-L5 et L5-S1 (L = Lombaire, S = Sacré). C’est parce que la colonne lombaire supporte la majeure partie du poids du corps. Les personnes âgées de 30 à 50 ans semblent vulnérables parce que l’élasticité et la teneur en eau du noyau diminuent avec l’âge.
La progression vers une PNH réelle varie de l’apparition lente à soudaine des symptômes. Il y a quatre étapes : (1) protubérance de disque (2) disque prolapsé (3) extrusion de disque (4) disque séquestré. Les étapes 1 et 2 sont considérées comme incomplètes, alors que les étapes 3 et 4 sont des hernies complètes. La douleur résultant d’une hernie peut être associée à une radiculopathie, c’est-à-dire à un déficit neurologique. Le déficit peut comprendre des changements sensoriels (picotements, engourdissements) et/ou moteurs (faiblesse, perte des réflexes). Ces changements sont causés par la compression nerveuse créée par la pression exercée par le matériau interne du disque.
Les extrémités touchées dépendent du niveau vertébral auquel la PNH s’est produite. Considérez les exemples suivants :

hernie discale lombaire
  • Cervical – Douleur dans le cou, les épaules et les bras.
  • Thoracique – La douleur irradie dans la poitrine.
  • Lombaire – La douleur s’étend aux fesses, aux cuisses et aux jambes.

Le syndrome de Cauda Equina survient à la suite d’une hernie discale centrale et est grave et nécessite une intervention chirurgicale immédiate. Les symptômes comprennent des douleurs bilatérales aux jambes, une perte de sensation périanale (anus), une paralysie de la vessie et une faiblesse du sphincter anal.


Diagnostic d’une hernie discale

La colonne vertébrale est examinée avec le patient couché et debout. En raison de spasmes musculaires, une perte de la courbure normale de la colonne vertébrale peut être observée. La douleur radiculaire (inflammation d’un nerf spinal) peut augmenter lorsque la pression est appliquée au niveau de la colonne vertébrale affectée.

Un test de Lasegue, aussi connu sous le nom de test de surélévation des jambes droites, est effectué. Le patient s’allonge, le genou est allongé et la hanche est fléchie. Si la douleur est aggravée ou produite, c’est une indication que les racines du nerf lombo-sacré inférieur sont enflammées.

D’autres tests neurologiques sont effectués pour déterminer la perte de sensation et/ou la fonction motrice. Des réflexes anormaux sont notés car ces changements peuvent indiquer l’emplacement de la hernie.

La radiographie pourquoi?

Les radiographies sont utiles, mais la tomographie axiale assistée par ordinateur (TAO) ou l’imagerie par résonance magnétique (IRM) fournissent plus de détails. L’IRM est la meilleure méthode permettant au médecin de voir les tissus mous de la colonne vertébrale invisibles à la radiographie conventionnelle.
Les résultats de l’examen et des tests sont comparés pour établir un diagnostic approprié. Il s’agit notamment de déterminer l’emplacement de la hernie afin que les options de traitement puissent être examinées avec le patient.

Plus d’infos:

Laisser un commentaire